• Désir SAUVAGE pour Nina Bouraoui chez Stock

    La question d’Adeline Journet  pour L’EXPRESS.fr

    La marginalité est centrale. Expérience personnelle ou réflexion littéraire?

    N.B. Je ne pense pas que mon héroïne soit une marginale, je trouve le mot étrange, il fait surgir des notions ambigües telles que "hors-zone", "hors-monde". Alya, au contraire, est vraiment dans le monde, dans ce qu'il a de plus sensuel, de plus naturel et de plus sismique. Plus que marginale, je la vois devenir différente, seule. Seule parce que son parcours de jeunesse a été brisé par un deuil qu'elle n'arrive pas à faire. L'écrivain est forcément un marginal, dans tous les cas c'est forcément quelqu'un de très seul et différent, qui n'appartient pas au monde. Pour les impôts par exemple, l'écrivain n'existe pas, il est inutile car il n'est pas perçu comme un consommateur. Les livres c'est sa façon de s'inscrire dans le monde, d'y trouver une place. C'est lui qui le regarde et qui le traduit, il est la conscience du monde, je nous trouve donc très utiles au final, et si c'est ça la marginalité, soyons des marginaux! 

     Sauvage

     

    PHOTOS.DR

    Nina Bouraoui Express by WIKI

    Née à Rennes le 31 Juillet 1967, d'un père algérien originaire de Jijel et d'une mère bretonne. Ses romans mêlent à la fois poésie, nostalgie de l'enfance et de l'adolescence, quête amoureuse et déracinement. Elle est Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres et ses romans sont traduits dans une quinzaine de langues.

    son premier roman La Voyeuse interdite en 1991, connaitra un succès international et recevra le prix du Livre Inter. Son 9ème roman Mes mauvaises pensées obtient le prix Renaudot en 2005.

     


  • Commentaires

    1
    k
    Mardi 26 Juillet 2011 à 10:42
    Nina Bouraoui FB
    http://fr-fr.facebook.com/pages/Nina-Bouraoui/10186353156?sk=wall
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :