• Paris .Ce soir.21H / ALEXIS TCHOLAKIAN Trio au 60 rue des Lombards. Pianissimo vol V.

     

     

     

    La parole éparpille en mots ce que nous croyons être.
    La musique, au contraire, comme le mercure a le pouvoir
    de rassembler en sons ce que nous sommes. Filtrée au tamis des émotions justes, la musique aimante et aimantée d’Alexis en est la preuve.
    Ne cédant jamais au piège du pathos ni de la joliesse, son piano bien inspiré navigue toujours à la boussole d’un intense chant naturel. Celui qu’on va chercher dans ses lointains intérieurs. Son style oblique balance entre clair et obscur et sait rendre dans une langue précise le flou des nuées et le flux des idées. Ce n’est pas si courant, surtout dans cet exercice de haute solitude qu’est le solo.
    Le choix des standards (de « For all we know » à « A child is born ») et leur enchaînement sont un modèle du genre.
    Alexis caresse chaque mélodie (comme le sublime « Blame it on my youth ») dans le sens de l’élégance, la dépouillant de tout habit inutile. Il flotte dans toute sa musique de braise et de brume une espèce de mélancolie douce à laquelle je suis très sensible. Sous ses doigts, le clavier frissonne et éclaire le silence d’une lumière de lune.
    Voilà, en vrac, mes impressions à l’écoute de « Search for peace », le quatrième album, après« Hidden Face » (2004), « Le Songe de l’Athanor » (98) et « Point de vue » (96), de ce pianiste rare, réservé, aujourd’hui retiré dans sa musique comme un ermite. Alexis mérite d’être aujourd’hui reconnu à sa juste valeur.

    Pascal Anquetil Responsable du CIJ/Irma, journaliste à Jazzman

  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Août 2010 à 12:35
    Sunside Jazz Club
    Ce soir / Tonight à 21 Heures
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :