• Peinture.William Benhamou, l'itw par MCEudaric.AVRIL 2011

     

    William Benhamou : « Je suis issu du montage »

     

    Véritable phénomène tendance, William Benhamou est cet artiste-peintre parisien de 22 ans  qui vient de déclencher l’hystérie le soir de son vernissage.  WB, crée assurément le buzz et l’événement à la galerie Memmi, rue du faubourg Saint-Honoré (Paris 8). L’exposition est prolongée jusqu’au 27 Avril. Comment expliquer un tel succès ? Pour essayer d’en comprendre les raisons,  je prends rendez-vous avec William Benhamou. Rencontre à la galerie Memmi.

     

    Vernissage Pop Art .Tapis rouge, une foule amusée joue des coudes, pour être certain d’apparaître sur la photo aux côtés de l’artiste. Le tout, est immortalisé sur une video pour dynamiser le buzz. La galerie est noire de ce beau monde qui semble  être là pour partager  le quart d’heure de gloire Wharolien.

     

    Andy Wharol  avait en effet  déclaré en 1968  « Dans le futur, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale ». William Benhamou l’a bien compris et son style est clairement estampillé Pop Art.  Et le Pop Art est  ce style qui concède au regard un plaisir plus immédiat. WB l’exprime lui-même du reste : « Les gens ont ressenti le plaisir que j’ai eu à les faire mais aussi l’amusement que j’ai eu à reprendre des grands noms comme Jeff Koons, Marcel Duchamp et à les re.mixer sous une autre forme… En mixant ces artistes… Je pense que c’est, ce qui a amusé les gens »

     

    Investir. A 22 ans, William Benhamou fait déjà preuve d’une lucidité certaine quant à la promotion et à la commercialisation de son travail. Et il aurait tort de s’en priver. Ne cherchez pas en lui, quelque trace de l’artiste maudit ou même bohême.

     

    Allez plutôt sur son site pour y découvrir la rubrique « Investir ». Investir ? « C’est un tout nouveau projet que j’ai mis en place pour offrir aux personnes qui n’ont pas forcément les moyens d’acheter une œuvre »…Oui, mais encore ? « C’est de pouvoir en investissant par exemple sur mon tableau ,Karl O, 40 Euros et au bout de quelques mois récupérer la mise avec une plus-value, ou avec toutefois  la possibilité de revendre les parts d’un tableau. Un seul tableau est divisé en 100 parts. Au bout de 5 parts achetées, le site internet s’engage à livrer le tableau chez le particulier pour une durée d’un mois.C’est un tout nouveau concept que j’ai voulu suivre parce que pour moi c’est vraiment quelque chose qu’il faut pousser à fond »

    Certes, le Business Art a toujours existé mais il est plus communément posé sur les lèvres des marchands d’art. Et c’est en ce sens que William Benhamou peut surprendre lorsqu’il s’approprie avec une telle aisance, le jargon de la stratégie commerciale sans détours. Parlant de sa formation, il nous dit « être issu du montage video et des effets spéciaux ». C’est sans doute sa force… 

     

    Le point de vue de Laurent Godin (galeriste à paris) « l’idée d’investissement est toujours omniprésente mais le devient trop, cela mène à des abus ; de toutes façons le retour est long (ce que l’époque n’admet pas bien) ; pour moi l’essentiel est plutôt le regard qu’on porte sur les oeuvres, et que les gens achètent les artistes en lesquels ils croient »

     

    Marie-Claude Eudaric ( Avril 2011)

    Liens Presse William Benhamou dont l'autre ITW par MCEudarichttp://www.williambenhamou.com/videos/William_Benhamou/Presse.html


  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Août 2011 à 21:29
    REMERCIEMENTS
    à William Benhamou
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :